Au tournant de l’année 2017, pendant notre conférence au Brésil, alors que je priais, j’ai senti le Saint Esprit qui disait dans mon cœur, de « revenir au nouvel âge des actes des apôtres. »

Cela fait maintenant des décennies que nous regardons le livre “des Actes des Apôtres” comme le modèle pour le ministère.  Dès 1984, nous avons senti le Seigneur qui nous dirigeait pour restaurer une équipe apostolique juive messianique.  A Revive Israël, nous prenons Actes 1 comme notre vision principale pour finir ce que la première équipe apostolique commença à Jérusalem.  A Ahavat Yeshua, nous prenons Actes 2 comme notre vision majeure pour la congrégation à Jérusalem. A Tiferet Yeshua,  nous avons vu la promesse  pour que la région au delà de Tel Aviv soit sauvée selon Actes 9, et devienne une congrégation qui envoie des prophètes et des docteurs comme  Antioche dans Actes 13.  A Tikkun International, nous recherchons une unité dans la coopération avec d’autres réseaux apostoliques, qui est basée sur une réunion commune des apôtres et des anciens dans Actes 15.

La plupart des ministères qui sont orientés vers la restauration prennent pour modèle le livre des actes. Mais j’ai perçu cette parole de « retourner à un nouvel âge des actes des apôtres » comme quelque chose de bien différent : il ne s’agissait pas d’un modèle, mais d’un « âge, d’un temps » – tel que mentionné dans I Corinthiens 10 : 11 – « à nous qui sommes parvenus aux temps de la fin. »

Dans Actes 2, le Saint Esprit a été répandu approximativement en l’an 33 de notre ère.  Il semblerait que l’apôtre Paul ait été décapité autour de l’année 67.  La ville de Jérusalem a été détruite en 70. Alors que Jean continuait de vivre et d’écrire jusqu’à peu près l’année 90 de notre ère, le travail explosif qui avait été fait au temps du livre des actes était presque terminé. Alors que les réveils apostoliques ont certainement continués dans le monde, il ya eu une relativement courte période peu de temps après l’année 30, et avant l’année 70, où toute  « l’action » du livre des Actes s’est réalisée.

Quelle était « le temps de la fin » pour Paul et les autres disciples?  Dans leur génération, c’était la destruction de Jérusalem en 70.  Il y aura un autre « temps de la fin » à la Seconde Venue (probablement dans notre génération).  Il y a eu un « temps de la fin » antérieur à la destruction de Jérusalem en 586 avant notre ère, et un autre avant, au temps de Noé (2 Pierre 3 : 5-10).  Il y en aura un autre à la fin du royaume Millénaire (Apocalypse 20-21).

Yéchoua, Pierre, Paul et Jean, tous font état d’une double « fin, » une dans leur propre génération et l’autre qui vient bientôt (Matthieu 24 : 3). C’est pour cette raison qu’il y a  un chevauchement de prophéties quand on parle de la fin des temps. Le premier âge des apôtres a eu lieu juste avant « le temps de la fin » à leur époque.  Ce nouvel âge des apôtres aura lieu juste avant le « temps de la fin » dans notre génération.  Les deux impliquent la destruction de Jérusalem.

Le premier âge apostolique a eu lieu peu de temps après l’ascension de Yéchoua de la terre au ciel.  Nous sommes dans la période avant qu’Il ne descende du ciel sur la terre. Ce qu’il y a d’unique dans ces deux périodes, c’est la superposition de l’ecclésia internationale et de la communauté messianique en Israël. Avant l’année 33, il n’y avait pas d’ecclésia.  Après l’an 70, il n’y avait plus Israël.  Pendant cette génération, il y avait : et l’ecclésia, et le reste messianique.  Pour la première fois en 2000 ans, la coexistence des deux se retrouve en place.

Nous ne savons pas exactement comment compter l’actuelle fenêtre d’opportunité. A-t-elle commencé en 2000 et va-t-elle finir en 2040 ? Commence-t-elle maintenant en 2017 et finira-t-elle à un moment pendant cette génération ?  Je ne sais pas.

Pourtant les conditions que l’on trouve dans le livre des Actes se reproduisent comme jamais dans l’histoire.  L’alignement entre une ecclésia de réveil, apostolique dans toutes les  nations et un reste messianique de réveil, apostolique en Israël prend place aujourd’hui pour la première fois.  Il n’y avait pas d’opportunité pour qu’un tel alignement ait lieu dans les générations précédentes.

Il y a une accélération du temps pour les nations, pour Israël, pour l’Eglise, pour les communications, pour la révélation, pour le réveil, pour la persécution, pour l’achèvement de la grande mission d’Actes 1 : 8, pour que l’Esprit soit répandu sur toute chair selon Actes 2 : 17, et pour la restauration de toutes choses comme cela est stipulé dans Actes 3 : 21. L’année 2017 représente  une percée,  un « redémarrage, » pour  les prophéties apostoliques et apocalyptiques.

Print Friendly